Bonjour et...

Image entête de Lorraine-Québec

Vous êtes ici :   Accueil » Jasette
 
 
Contacts L-Qc
wink MJC Pichon
7 bd Recteur Senn
54000 NANCY
06.32.88.49.12

fl_d-anim.gif Courriel
Site mis à jour le...

Mardi 15 octobre
► Chansons québécoises
► Concert Orchestre St-Dié

Dernières Jasettes
 Jasette N° 377 
•Agenda LQc fin 2019
•Soirée "Chansons du Qc"
•Sondages importants
 Jasette N° 378 
•Projet et Concert
Orchestre Symphonique
St-Dié-Des-Vosges

Adhésions

L_L-Qc_coul.gif
Pour les anciens adhérents :
fl_d-anim.gif  Adhésions 2019
Pour les nouveaux adhérents :
fl_d-anim.gif  Adhésions fin 2019-2020
fl_d-anim.gif  Conseil d'administ° 2019

Recherche
Recherche
Calendrier
Facebook

L_facebook.gif
fl_d-anim.gif   Rejoignez Lorraine-Québec
et suivez régulièrement nos actions
et celles de France-Québec...

Agenda
    agenda18.jpg

fl_d-anim.gif L'agenda Lorraine-Québec
pour fin 2019 est ACCESSIBLE !
Consultez aussi le <Calendrier>
(juste ci-dessus...)
A venir...

<  SOIRÉE CHANSONS QUÉBÉCOISES avec Jerry Pineau - Foyer culturel PULLIGNY 19/10 - 20h30 - Entrée libre >

<  CONCERT DE L'ORCHESTRE SYMPHONIQUE - Auditorium de la Nef ST-DIÉ-DES-VOSGES 20/10 - 17h00 - Entrée libre >

WebCam Québec
Lorraine-Québec
Associations amies

L_anim.gifCôté France

L_FedeFqc.jpg
► Tous les programmes

L_FQcInfoLet_etiq.jpgDernier bulletin (02/17)

L_DQGP2.jpg
Site officiel
Les bulletins sont accessibles
uniquement sur abonnement...

L_LibQc.gif
Librairie du Québec Paris
L_act.gifCôté Québec

Logo QcF
Site de Québec-France

Logo Saguenay
► Régionale Saguenay,
Bulletin "Le Bec Franc" 
 
L-Hte-Yamaska.jpg
Contacts L-Qc
wink MJC Pichon
7 bd Recteur Senn
54000 NANCY
06.32.88.49.12

fl_d-anim.gif Courriel
Médias audiovisuels
L_radcan.jpg
Radio Canada audio
 
L_taclac.gif
Les "Têtes à Claques"
 Accès aux vidéos
 Accès aux jeux
Jasette
Billets du 07/07/2019
1906-Festival "PartÂges"  -  par AnimJasette
FP01.jpg

Soirée « Québec »
au Festival ’’PartÂges’’
de LAXOU

Dans le cadre de ce festival annuel 
organisé par la Municipalité de Laxou,
Lorraine-Québec a été sollicité
pour présenter et représenter
la « Belle Province »...

Au programme de cette soirée du jeudi 13 juin : accueil et vente de douceurs québécoises puis projection du film documentaire québécois ’’L’Empreinte’’…

Les produits de l’érable ont toujours leur petit succès auprès des spectateurs qui refont leurs ’’réserves’’ de sirop et autres biscuits ou bonbons… C’est aussi un temps d’échanges variés mais intéressés voire envieux de la part de beaucoup dont le rêve serait de faire le saut de l’océan… et chacun de membres de l’association s’empresse de répondre à toutes les interrogations et, bien sûr, à engager les ’’rêveurs’’ à concrétiser leurs projets…

20h30 : il est temps d’aller s’installer
dans la belle et confortable salle de spectacle
Louis Pergaud mise à disposition

par la municipalité.

Madame Laurence Wieser, Maire de Laxou,
accompagnée de Monsieur Samba Fall,
adjoint chargé de la culture et des jumelages,
accueille la cinquantaine de spectateurs réunis
pour cette soirée et en profite pour les convier
aux autres rendez-vous du festival 2019…
FP03.jpg

FP04.jpg

FP05.jpg

Michel Schluck,
président de Lorraine-Québec
à son tour, les remercie
et présente en quelques mots
le documentaire qui va être projeté…

C’est une enquête minutieuse et objective
sur le sentiment d’appartenance très fort
des Québécois à leur province, à leur territoire
et à l’origine des valeurs
qui sont si spécifiquement les leurs…

Si vous n’avez pas pu venir et que vous le regrettiez, allez visiter le site officiel 
>>> http://lempreinte.quebec/

FP02.jpg

Et n’hésitez pas à suivre les invitations de Roy Dupuis, son auteur :

<Je n’ai pas vu le film : séduisez-moi>
qui propose de nombreux extraits

• <J’ai vu le film et je veux voir des contenus inédits>
qui ajoutent de multiples commentaires supplémentaires…

Le film sera longuement applaudi dès les images de fin et Michel lancera des échanges dans la salle commentés et illustrés par les souvenirs précis de « nos Québécoises » !

Une belle soirée sur une belle initiative que l’on souhaite voir reconduite l’an prochain.

Publié le 07/07/2019 : 16:34  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut

24 poses sans flash, deux jours à Paris.
par BZ

BZ00.jpg

A Paris pour la finale nationale de slam France-Québec 2019, j’ai eu l’idée d’utiliser le « format photo » pour rendre compte de l’évènement. Au-delà du récit de la finale à proprement parler, il s’agit d’une suite d’instantanés qui racontent mon ressenti de l’expérience, en toute subjectivité.

24 poses, comme un touriste has-been avec un appareil jetable... sans flash, c’est-à-dire sans effet de manche, brut de décoffrage.

Un autre y aurait vu autre chose ; voici ce que BZ  y a vu.

(La vidéo de toute la soirée est accessible par un lien plus bas...)

BZ01.jpg

1- Info SNCF (SMS du 24-04-2019 19:52) : « grève du prestataire
de la restauration à bord. Le service bar de votre train 2537 du 25/04
à destination de PARIS EST est susceptible de ne pas être assuré.
Pensez à prendre vos dispositions avant de monter à bord. »
C’est bon, j’ai des petits gâteaux et de la bière, je lis les psaumes,
tout va bien. La SNCF est mon « prestataire » de transport professionnel
quotidien depuis dix ans, c’est dire si les grèves, ça me connaît.
J’élabore mentalement un petit laïus sur l’influence de la poésie hébraïque
dans la structuration et le rythme de mes textes,
si jamais quelqu’un me demande...

2- J’avais oublié qu’à Paris, un kebab s’appelle aussi un gyros, et peut être
servi par des grecs, et non par des turcs. Ca change de Lunéville…

Pour le coup, la viande ressemble vraiment à du veau, et pas à du poulet
réhydraté pseudo-hallal, mais je peux me tromper.

Merci Platon, merci Platon…

BZ02.jpg

BZ03.jpg

3- Je reçois un SMS d’une collègue : Jimmy est décédé ce matin.

OK, merci de m’avoir prévenu. Je dirai une prière pour lui.


La journée commence sur les chapeaux de roue.

 

4- La rue du chat qui pêche...

Souvenir d’un guide du routard une vingtaine d’années plus tôt.

Depuis, je m’impose, en rituel, de la traverser dans les deux sens
chaque fois que je visite la ville.

BZ04.jpg

BZ05.jpg 5- Notre-Dame. De loin, car un cordon de sécurité empêche
de l’approcher. Toujours aussi belle, malgré la douleur.
« Comment allez-vous, jeune fille ?
- Ne t’inquiète pas pour moi, j’en ai vu d’autres. Je me refais une beauté
et j’arrive. Prends donc une bière en attendant.
- C’est vrai, vous étiez là avant tout le monde, vous y serez encore quand
on sera parti. Quand je vous regarde, je sais qu’il y a de l’espoir.
- Ta fille est née à l’heure où la flèche est tombée, il est là, l’espoir ;
viens me voir avec elle quand elle aura l’âge de comprendre. Allez,
sauve-toi, maintenant, une vieille dame n’aime pas qu’on la voie en pyjamas.
- Merci pour tout, madame. A tout vite. »

6- Un peu plus loin, je découvre le monument-bunker
à la mémoire des déportés de la seconde guerre mondiale,
que la cathédrale avait jusque-là caché dans son ombre…

On me fait ouvrir mon sac à l’entrée ; personne ne s’inquiète de savoir
si j’ai un couteau à cran d’arrêt dans la poche…
Un groupe de jeunes découvre sur des photos
ce que j’ai découvert à leur âge.
Ce qu’on est condamné à tous découvrir un jour.
Comment j’expliquerai ça à ma fille ?

BZ06.jpg

BZ07.jpg 7- Dans le square du Châtelet, je cherche en vain un coin discret pour
satisfaire un besoin naturel. En tournant autour de la tour, je croise
trop souvent le regard d’un type qui tourne en sens inverse.
Il a, lui aussi, l’air coupable, traqué, de celui qui veut pisser n’importe où,
quand quelqu’un a démasqué son diabolique dessein... Ou alors, c’est un lieu
commun pour rencontres entre gays, et je suis une victime potentielle…
Je cours jusqu’aux Halles et me rabats sur les toilettes
de la médiathèque
 La Fontaine
Là encore, vigi-pirate se moque des pirates.

8- Il n’y a guère qu’à Paris qu’on peut voir une femme agonir littéralement
d’insultes pendant dix minutes un cyclo-motard qui s’est garé sur le
trottoir pour livrer un paquet dans un restaurant.

Il n’y a guère qu’à Paris que le cyclo-motard en question résiste à la pulsion
tout à fait légitime de l’assommer d’un coup de casque !

Ah, Paris sera toujours Paris !

BZ08.jpg

BZ09.jpg

9- Accoudé aux barrières devant la tombe de Jim Morrison,
je récite mes textes à mi-voix. Entre poètes, on se comprend.

Toutes proportions gardées, bien sûr...

Je me demande parfois si c’est un blasphème rock que de penser
que 
Other Voices et Full Circle, écrits et enregistrés par le groupe
après sa mort, sont bien meilleurs que 
L.A. Woman et Morrison Hotel,
que la critique tient généralement pour des chefs-d’oeuvre ?

10- Tomber par hasard sur la tombe que l’on voulait voir, sans savoir
où elle est, et sans la chercher ? Au Père-Lachaise, vous y croyez ?
Alain Bashung me fait un clin-d’oeil au micro-sillon. Je m’amuse à imaginer
que sa tombe est une sorte de papa-mobile à bord de laquelle il sillonne
le cimetière dans son costume de dandy-fantôme,
pour venir à la rencontre de ceux qui ont besoin de lui.
« Allez mon grand, t’as l’air stressé, viens, on va faire un tour. »
Et il m’embarque avec lui pour un bout de route. Un prof fait la visite avec
un groupe d’ados, dont aucun n’a jamais entendu parler de Mr 
Baschung.
L’inscription sur la pierre compte une lettre de plus.
« Je ne sais plus si c’est le S ou le C... », s’interroge le prof, prêt à sauter
sur son i-phone pour rechercher la précieuse information.
Je réponds « Le C ».
BZ10.jpg

BZ11.jpg

11- Une petite larme sur la tombe de Modigliani...

L’image de Jeanne Hébuterne reste pour moi indissociable de celle
d’Elsa Zilberstein dans le film de Mick Garis.
Alors qu’elle est enceinte de huit mois, ne supportant pas l’idée de vivre
sans lui, elle le suit chez les immortels.

Pauvre Jeannette ;
gravé sur la pierre, 
compagna devota fino all estremo sacrifizio.
Elle avait 22 ans.

12- Présentations Impasse Lamier, avec les poètes qui attendent
l’ouverture du Pan Piper. Dim, Tim, Manouchka, Gaby, etc.
« Vous venez d’où ? Vous aussi, vous avez été sélectionnés sur tournoi ?
On s’appelle par nos blazes, ou par nos vrais prénoms ? »
Quelqu’un cite un slameur (
slamer?) anonyme qui aurait dit, en substance
« Seuls les cons courent pour les concours. »
Sûrement quelqu’un qui n’en a jamais remporté, à moins qu’il n’ait,
même vainqueur, qu’une piètre opinion de soi !
Confronté à ces artistes qui ont l’habitude des tournois, j’essaie de me
faire mousser en parlant des festivals de fanfare en Belgique
avec le SBBL, des tournées en Ardèche avec les Brunos Bis.
Un soir de festival à Plainfaing (88, représente), on a partagé l’affiche
avec tonton David. Chacun sa route, chacun son chemin…
BZ12.jpg

BZ13.jpg

13- Visite de la salle, un petit tour sur la scène, où sont projetés les dix
mots sous le logo de France-Québec. Les toilettes, le coin fumeur, merci,
j’ai arrêté ; les loges, douche, canapé dans lesquels on s’enfonce, chips
dans des assiettes en plastique et boissons dans frigo...
Tout le monde a faim mais personne n’ose réclamer ; on écoute Michel
parler du petit restau au coin où, paraît-il, la salade de saumon
est très honnête. Je regrette de ne pas avoir acheté
le sandwich 
Sodebo à 3,49 € au petit Casino du coin.
Pilote le Hot se présente. Il essaie de coller nos noms sur nos têtes
et révise dans l’intimité les blagues de potache qu’il refera en public
tout à l’heure. Si j’ai bien compris, personne n’a compris pour le moment
à quelle heure la soirée commence.
Ce qu’on sait c’est qu’à 22h30 on doit avoir vidé les lieux.

14 Discours des officiels, présentation du jury, invités d’honneur,
poètes de calibrage, le protocole  laisse largement
le temps de se demander ce qu’on fait là.
Comme les discours présidentiels aux funérailles des célébrités,
c’est un sas de décompression qui tient curieusement la réalité à distance,
nous sevrant définitivement de nos émotions au profit d’une union sacrée :
la poésie 
vs les institutions.
Au passage, je me dis que Tanguy et Fred à Nancy
sont vraiment une équipe du feu de dieu,
et le Royal-Royal un endroit magique.
BZ14.jpg

BZ15.jpg

15- Le slam, en anglais, c’est une claque ; je ne veux pas ressembler
à un Jacques Brel de pacotille, raide comme un piquet derrière son pied
comme sur les images d’archives en noir et blanc.
Sur scène, je prends le micro dans la main gauche, et m’appuyant
de la droite sur un bâton de berger invisible, je commence mon ascension
du Haut-Slam, mon Puy Mary intérieur, ma Brèche de Roland
en moins de trois minutes…
De retour à ma place après mon passage, je sens la main de Tim
qui s’appuie affectueusement sur mon épaule tandis qu’il me glisse
à l’oreille « Toi, t’es un grand malade ! »
Pas un grand 
corps malade ; je pense qu’il fait référence à ma prestation.
Voilà un compliment qui relève largement mes notes médiocres.

Bz30.jpg

Pour revoir et écouter l'ensemble de la soirée et toutes les présentations,
CLIQUEZ CE LIEN ou sur l'image ci-dessus

et, pour voir directement
la prestation de Bz, notre représentant lorrain, AVANCEZ JUSQU'A 1H27 (environ)

16- La barmaid tristement désoeuvrée derrière son comptoir.
Comme personne ne commande à boire, je vais lui demander
ce qu’elle a à proposer. Bien qu’on ait ce qu’il faut dans les loges,
je ne me vois pas partir d’ici sans avoir 
payé un verre.
Malheureusement, la bière n’est pas assez forte, et le whisky, trop cher.

Je lui présente mes hommages, et après m’être assuré qu’elle comprend
bien mes intérêts et qu’elle ne m’en voudra pas de l’avoir tirée pour rien
de sa torpeur, et vais chercher une 8.6° dans mon sac à dos.

BZ16.jpg

BZ17.jpg

17- Alex arrive en cours de soirée...
Son regard d’ami, mais aussi d’artiste m’importe bien davantage
que tous les jurys. Lui qui m’a si souvent dit :
« Tu as du talent, tu devrais te remettre à écrire »,
je ne voudrais surtout pas le décevoir.

Le voyage au Québec, je l’aurai fait. Je le ferai tout à l’heure,
quand il me dira « Il est bien, ton texte ». Et je le referai,
et bien au-delà, chaque fois que mes mots toucheront quelqu’un.

18- Après le Pan Piper, rendez-vous au Culture Rapide. 20 minutes à pied.
Ceux qui prennent la trottinette se trompe de direction,
malgré le GPS, et nous arrivons ensemble.
Un verre offert, c’est la loi, et la loi, c’est la loi (
nique la loi!).
Dessins, graffitis, stickers partout sur les murs, le plafond, le mobilier.
J’adore ce genre d’endroit, malgré son côté bobo.
Pour un bouseux de province, ça sent les vacances.
Un colimaçon dans lequel une anguille peinerait
à s’introduire descend aux toilettes.
Plus tard, je prends deux 
barons Picon. J’apprécie le barman qui ne me
demande pas ce que c’est qu’un baron, qui ne me force pas à commander
« une pinte ». 6,5 € le baron, j’en tombe de mon tabouret :
Qui a dit que la vie était chère à Paris ?

BZ19.jpg

BZ8.jpg

19- Au Culture Rapide, notre poisson Pilote, bien dans son élément,
se révèle bien meilleur slameur qu’animateur.

J’ai enfin l’occasion de faire mon deuxième texte. Loin de la tiédeur
des institutions, je retrouve l’idée que je me fais d’une scène slam.
D’ailleurs, j’ai l’impression que tout le monde y trouve son compte.

La vraie soirée, finalement, elle est là.

20- On court vers le métro pour attraper le dernier 2 qui nous dépose
à Nation ; le dernier 9 me passe sous le nez, et Alex rate son 6.
Un agent RATP m’escorte poliment vers la sortie avec un groupe de jeunes
bien décidés à rentrer chez eux par les tunnels, en rampant s’il le faut.
Dehors, je partage une bière et un bout de chemin avec un italien
au français impeccable. Sa femme est française, je crois.
« Tu n’es pas obligé de parler en italien, tu sais, je comprends le français…
- OK. » J’aurais préféré, mais bon.
Nous nous séparons et je continue tout seul ; arrêt à l’épicerie,
une Rince-Cochon aux fruits rouges pour la route, tout droit jusqu’au tram,
puis à gauche. Au dernier rond point, je demande mon chemin
à un type dans une camionnette.
« L’IBIS porte de Montreuil, oui, je vois, viens je te dépose.
- OK, merci. - J’espère que c’est le bon hôtel ? - T’inquiète. »
BZ20.jpg

BZ21.jpg

21- Réveil dans la nuit, je ne sais pas où je suis, je tâtonne,
je ne trouve pas la lumière, je pourrais être n’importe où sur terre,
en mer, voire dans l’espace, pour ce que j’en sais.
Ou dans une BD de Daniel Clowes.
A la fois hyper-réaliste et complètement braque.
Je ne sais même pas si je n’ai pas dormi avec la tête au pied du lit.

Première nuit sans ma fille ; je guette sa respiration.
Je la retrouve bientôt...

22- Au matin...

De la fenêtre de ma chambre au 10ème étage de l’hôtel,
on peut voir, tout à fait sur la gauche, au loin (comme Armstrong,
de la lune, a, dit-on, dit voir sa maison
(mais n’était-ce pas plutôt Aldreen?), la tour Eiffel.

Décidément, je ne serai pas venu pour rien.

BZ22.jpg

BZ23.jpg

23- Je me fais un petit déjeuner digne des rois de France,
je serai quitte d’acheter un sandwich dégueulasse à manger dans le train.

Petit à petit, les poètes se retrouvent dans la salle à manger.
« Salut, bien dormi ?
- Non, mais j’ai l’habitude. - Pas trop bu ? - Si, mais j’ai l’habitude. »

Pour ma part, le voyage est fini, je suis déjà sur le retour,
je n’ai pas trop envie de parler,
je dis vaguement au revoir à tout le monde.

24- J’achète une Vittel et un diabolo menthe dans un Carouf’ ou un G20
entre Gare du Nord et Gare de l’Est.

Echange avec un type dans le hall sur nos expériences d’ouverture
de boissons gazeuses un peu trop secouées,
qui laissent des tâches sur les pantalons,
induisant les autres à penser qu’on s’est fait pipi dessus.

La poésie, c’est bel et bien fini.

BZ24.jpg

BZ
Nancy - 25, 26 avril 2019

(Illustrations JLC)

Bz.jpg

Publié le 07/07/2019 : 15:33  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut
Rubriques

Derniers billets
Derniers commentaires
Archives
06-2019 Juillet 2019 08-2019
L M M J V S D
01 02 03 04 05 06 07
08 09 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
Nos partenaires...

Les partenaires de France-Québec

L_BB.gif L_AirTransat.gif L_P-Bison.gif

L_LogisHotels.gif


L_GdEst.jpg  L_Ncy.jpg


(cliquez sur les logos pour plus d'informations)

 
 
Association LORRAINE-QUÉBEC - MJC Pichon boulevard Recteur Senn - 54000 NANCY
Courriels :► lorraine.quebec@wanadoo.fr ►anim-jasette@orange.fr
Toutes les informations fournies lors de votre adhésion ou de votre inscription à notre lettre d’informations ‘La Jasette de Lorraine-Québec »
restent confidentielles. L’association Lorraine-Québec ne partage pas, ne vend pas, et ne loue pas vos informations personnelles à des tiers.
Vous pouvez à tout instant modifier votre état d’inscription à nos, courriels ou arrêter de recevoir des communications associatives.